Alain Clochard Photography

Presse & Critiques

 

presse      Au cours de toutes ces années de photographie et d’exposition, j’ai bien sûre eu de nombreux articles dans la presse qui m’ont toujours confortés en encouragés dans  ma démarche photographique et principalement dans le nu artistique noir & blanc.

      Je vous livre, dans cette page quelques extraits de ces articles et par la même occasion quelques critiques de photographes rencontrés sur des forums ou sur une expositions.

Au-Delà du Corps: Vierzon: La N.R du centre 
Pour sa seconde exposition, Alain Clochard, à choisi le thème du nu. Il expose donc douze photos, axées essentiellement sur les formes du corps. Du plus beau, bien sur, puisqu’il s’agit du corps de la femme. Cela ne cache pas une recherche obsessionnelle. Mais l’objectif a voulu déceler dans le corps de la femme, autre chose que ce que l’oeil ordinaire y voit. La beauté est mis en exergue, les formes sont nouvelles.

Rubrique: Un Homme, des idées: J.Bonnet 
La photographie, pour Alain Clochard, n’est pas un métier – il est ouvrier professionnel à l’Education Nationale – c’est pour lui un violon d’Ingres: l’expression d’un art qu’il sent en lui et veut extérioriser. Cependant, Alain Clochard ne fait pas n’importe quelle photographie. Sa recherche, il l’a entreprise dans le nu féminin. Mais n’allez surtout pas croire qu’il pratique la quelconque pose classique à dominante érotique plus ou moins avouée. Ses oeuvres – car à ce niveau, on doit les cataloguer comme telle – sont aux antipodes du genre que nous venons de citer. Ici, ce sont les lignes du corps esquissées par le pinceau d’un projecteur, qui dessinent elles-mêmes de surprenantes arabesques et des perspectives en  » harmonique « …………….
Pour nous qui l’avons vue, c’est sans doute aussi l’une des plus étranges photographie et sans conteste la plus significative d’un réel talent. Le jeu de lumière qui effleure le corps, ne fait pas apparaître une plastique féminine, mais une flamme qui jaillit sur un fond obscure…………
La femme est pour lui  » l’esthétisme  » personnifié. Il est catégorique: « Il n’y a pas de femmes laides !  » et sa photographie est là pour en apporter le témoignage constant dans un mariage du corps, de l’ombre et de la lumière, d’où naît un  » Au-delà  » captivant.

Galerie du Marais avec le C.I.P.A.F. BOURGES 
Au rayon des photo, Alain Clochard montre des nus terriblement évocateurs. Le noir et blanc, par la richesse des jeux de lumière, par la transparence des gouttes d’eau et le soyeux des épidermes, rivalisent avec bonheur, avec la couleur délibérément absente.

VIIIème Festival de Boucard
……….Coté expositions, ce festival est aussi une satisfaction, avec la remarquable présentation du peintre………………, et les photos d’Alain Clochard – nus d’une grande rigueur et d’une indiscutable inspiration.

Xème Festival de Boucard
………. Un peu plus loin, toujours dans les communs, les nus d’Alain Clochard qui, dans sa célébration de la femme, s’inspire d’Eluard. Le photographe, tout à son bonheur de faire chanter lignes et volumes sous le grain de la peau, s’efface derrière ses modèles dont la vie palpite et jaillit du noir comme un poisson de l’eau. Souvent une sorte de fidélité dans le respect, parfois de la trouvaille dans l’attitude. En tout cas, une célébration plus esthétique que sentimentale.

Musée de la Photographie de Graçay
Il n’est pas trop tard pour venir s’émerveiller, au musée de la photo et pour s’évader grâce aux clichés d’Alain Clochard. Le canton avait un artiste caché à Genouilly, le musée l’a découvert et il expose ses photos de nues féminin, des son thème intitulé  » Au Delà du Corps « . Du grand art : muni de son appareil 6×6 Rolleiflex acheté d’occasion et d’un projecteur sur pied, il réalise des séances de prises de vues de trois heures, flashant une trentaine de postures. Les pellicules sont ensuite conservées au frigidaire deux à trois mois, le temps qu’il lui faut pour faire mûrir son travail. Puis, il les développe lui-même dans son laboratoire, découpe les négatifs qu’il conserve dans un classeur. Ceux-ci reposent encore quelques mois tandis que l’artiste réfléchit pour un résultat optimal, « les formes, les creux, les courbes…ça me fait tilt ! » Après la numérisation des négatifs, il envoie les photographies choisies pour qu’ils soient fixés sur papier, à un labo pro. Les oeuvres, sur fond noir, laissent voir des formes blanches lumineuses qui offrent au visiteur la liberté d’imaginer selon sa perception….

Quelques critiques de visiteurs

  • - Ascèse d’une chair désincarnée, réduite à l’extrème tension de ses lignes de lumière, le trait primant la lumière……..C.B.
  • - Un chant, un beau chant avec ses rythmes, ses silences et ses cris…. qui me touchent tout au fond…….. Chloë.
  • - La poésie des formes, l’évocation par le geste. Tout pour rêver au-delà…. Bravo…………..H.R.
  • - Qu’il fait bon se laisser guider par l’ombre et la lumière plus que par la matière………. Millet.
  • - Femme lune,femme dûne, âmes de femmes.
  • - Aboutissement de 15 milliards d’années d’évolution des courbes féminines que vous mettez en lumière, laissent entrevoir l’essence de la beauté
  • - Des corps qui dessinent un alphabet de lumière, merci pour ces instants de grace.
  • - vraiment superbe!!! ……Margot
  • - absolument génial ! la série sur ton site est fantastique, bravo
  • - Typiquement la représentation que je me fais d’un nu artistique.Beau, sensuel, travaillé et sans aucunes vulgarités. Tres beau travail !!! …… Doumai
  • - ……. etc